Bonjour de Tokyo où nous venons de passer les jours les plus fous. Nous sommes arrivés au Japon il y a une semaine et nous avons l’impression d’être ici depuis un mois. C’est tellement condensé et mémorable que je ne saurais même pas par où commencer si je devais décrire tout notre voyage, je suppose que c’est inoubliable.

C’est notre dernier jour à Tokyo (et au Japon !), Zayd est déjà parti au travail et ma journée consistera essentiellement à sauter du lit, à passer 35 minutes sur le tapis roulant et à marcher autour de Tokyo pour manger tous les aliments que je n’ai pas encore essayé, dont les gigantesques pancakes moelleux, le service hokaido doux, takoyaki et okonomiyaki. Je pratiquerai alors encore plus de cardio en magasinant à Omotesando, ça sonne comme une bonne journée ? Je ne peux pas attendre !

J’ai fait ce chorba il y a quelques semaines, juste après la tempête Ophelia a quitté l’Europe et les températures ont commencé à baisser sérieusement à Londres. Un chorba signifie essentiellement « soupe » en arabe marocain et désigne généralement une soupe claire à base de viande ou de volaille et de légumes secs et/ou de céréales. À la maison, ma mère fait habituellement du chorba avec des ailes de poulet et du riz pendant le Ramandan, mais elle aime aussi parfois échanger le poulet contre des légumes-racines comme des patates douces ou des courges musquées.

Cette recette est une variante de son chorba végétalien aux aubergines rôties, patates douces et beaucoup de safran. C’est si simple, terreux et réconfortant que je prends toujours un deuxième bol et ce qui est bien, c’est que je ne me sens jamais coupable ! C’est vraiment la recette parfaite pour l’automne et l’hiver dont nous avons tous besoin en ce moment !

INGRÉDIENTS

Pour 6 personnes

  • 2 grosses patates douces (2 x 250g) pelées et coupées en morceaux de 2 cm
  • 2 grosses aubergines (2 x 250g) coupées en morceaux de 2 cm
  • 2 cuillères à soupe d’huile d’olive
  • 2 oignons, tranchés finement
  • 2 tomates moyennes, râpées
  • 2 cuillères à soupe de pâte de tomates
  • ½ cuillère à café de curcuma moulu
  • 2 très généreuses pincées de safran
  • 1 cuillère à café de sel ou plus au goût
  • ½ cuillère à café de poivre noir moulu
  • 500 ml de bouillon de légumes
  • 1 x 400 pois chiches en conserve, rincés et égouttés
  • 100 g de spaghettis coupés en morceaux de 3 cm de long
  • Persil haché et plus pour servir

MÉTHODE

– Préchauffer le four à 200°C. Mettre les aubergines et les morceaux de patates douces dans une grande rôtissoire, arroser d’un peu d’huile d’olive et saler légèrement. Transférer au four et cuire au four jusqu’à ce qu’ils soient tendres et dorés, environ 25 à 30 minutes. Réserver jusqu’au moment de l’utilisation.

– Pendant ce temps, dans une grande casserole, chauffer l’huile d’olive à feu moyen-vif et ajouter les oignons, les tomates, la pâte de tomate, le curcuma, le safran, le sel et le poivre. Laisser reposer environ 10 minutes pour faire suer légèrement les oignons. Remuer de temps en temps.

-Verser le bouillon de légumes et 1 litre d’eau dans la casserole et porter à ébullition. Réduire le feu à moyen-doux, couvrir avec un couvercle et laisser mijoter doucement pendant 40 minutes.

– Transférer les pois chiches dans la casserole et augmenter le feu à moyen-vif et porter à ébullition. Ajouter les spaghettis cassés ainsi que les morceaux d’aubergines et de patates douces rôtis, réduire à feu moyen-doux et laisser mijoter jusqu’à ce que les morceaux de spaghetti soient bien cuits, ajuster le temps de cuisson selon les instructions du fabricant.

– Goûter et ajuster l’assaisonnement avec du sel si désiré. Servir immédiatement avec plus de persil.